De nombreux traders (et en particulier les traders sur les futures) constatent qu’ils évaluent correctement les évolutions du marché, mais que la  prise de décision se fait attendre ou qu’elle se fait dans la précipitation alors qu’il fallait attendre. Bref alors que la stratégie est correcte, la réalisation pêche. Que se passe t’il ? Nous avons pu constaté que dans de nombreux cas, il s’agit d’un manque de synchronisme entre le temps interne du trader et le temps des marchés. Expliquons-nous. Chaque individu fonctionne selon une horloge interne. Certains sont rapides d’autres plus lents. Quand un trader dont le temps interne est lent se met à jouer sur des périodes de temps trop courtes, il va être confronté à un stress important, qui se traduira par un excès d’émotivité et par un comportement frénétique. Quand un trader est rapide, s’il joue sur des périodes longues, son impatience le fera sortir de positions qu’il aurait du conserver ou prendre des positions dont le potentiel n’est pas encore réellement avéré.

D’où l’importance de choisir sa période de trading en fonction  de son temps interne.

Quelle est la meilleure période pour un trader ? C’est tout simplement celle où il éprouve du plaisir à opérer. Et non celle qui le met dans un état de transe préjudiciable. (Certes, certains font du trading pour éprouver le maximum d’émotions et d’injection d’adrénaline dans le corps. Mais nous mettons à l’écart cette  population.) . S’il éprouve du plaisir à opérer, son cerveau voit les opportunités, ses prises de position se font légèrement, son instinct de survie est intact.

Cette notion du plaisir nous met sur la piste. Nous devons trouver une période de trading pendant laquelle notre corps se sent confortable et notre esprit apaisé. Une fois de plus nous constatons que le trader efficace est celui qui se connaît bien lui-même.

Comment trouver la période de temps adéquate ?

D’abord en se remémorant ses expériences. Le carnet de bord va vous y aider. Consignez-y non seulement vos opérations, mais aussi vos sentiments et vos émotions. Vous pourrez ainsi disposer d’un stock d’expériences qui vous servira de piste. Vous distinguerez les opérations qui ont été des succès et l’état d’esprit qui vous a amener à réussir. Revoir ce type d’opérations vous fait sentir plus optimiste et joyeux et chasse les idées noires et la peur. Nous verrons dans un prochain article comment la PNL (Programmation  NeuroLinguistique) peut être utilisée pour remplacer les circuits d’échecs du cerveau par des circuits de réussite.

Ensuite en essayant de surveiller,  lorsque vous devez prendre une position, les émotions qui vous traversent. Essayez diverses périodes. Retenez celle ou votre raison domine vos émotions. Celle où l’idée de prendre position ou d’en sortir vous procure un plaisir intellectuel plutôt que celle où votre cœur bat la chamade et votre cerveau s’obscurcit. Notez la période de temps qui a été pour vous la plus efficace.

Finalement utilisez les aphorismes du « Tao de la Bourse et du Trading » pour entamer votre réflexion,  et plus particulièrement ceux du chapitre 4. 

Nous reviendrons  dans une autre communication sur le cas du day-trading ou du scalping qui  demandent une maîtrise du jeu particulière en plus de la gestion de son temps interne.

Conclusion.

La connaissance de son temps interne est l’un des éléments les plus importants pour atteindre « la juste attitude ». Contrairement à ce que l’on dit souvent, le choix de la période de temps n’est pas  le résultat uniquement de contraintes externes (montant de capital disponible pour au trader,temps disponible, niveau de performance, etc.), mais essentiellement de contraintes internes.

Andréa BRIGNONE

LE TAO DE LA BOURSE ET DU TRADING
0147665058
0609609129

p1promreal_img_01