Quand on observe le jeu des traders intra-day, on ne peut manquer d’être frappé par le fait qu’ils sont dans un état particulier très semblable à celui d’un athlète de haut niveau lors d’une compétition. Cet état peut être qualifié d’extrême vigilance aux événements extérieurs et rapidité d’action due uniquement aux réflexes. Cet un état est caractérisé à la fois par une extrême concentration et une fluidité d’esprit totale. Ces éléments peuvent paraître antinomiques. Mais ce n’est pas le cas. L’extrême concentration est le fait d’avoir l’esprit et le corps uniquement occupé par ce que l’on fait. Et la fluidité d’esprit par le fait que le cerveau s’adapte instantanément à toute nouvelle situation en l’évaluant de façon juste. Pour ceux qui ont assistés à ma conférence au Salon du Trading en Novembre, il s’agit du contrôle de l’amygdale par les lobes frontaux et non du  contraire comme dans le cas d’émotions non contrôlées.

Cet état a pour conséquence d’identifier rapidement et avant les autres, les situations à potentiel et d’agir rapidement tant pour prendre position que pour en sortir en cas de retournement.

Comment obtient-on cet état ?

En travaillant bien sûr l’aspect psychologique (dont nous avons déjà beaucoup parlé lors des autres articles de ce blog), mais pas seulement.  Il faut d’abord un entraînement permanent à l’étude des signes afin de distinguer les vrais signaux du bruit de fond des marchés. Cela ne peut être donné que par la pratique continue de l’analyse technique et graphique ainsi que

par  une étude attentive des supports et des résistances. Il faut ensuite une préparation quotidienne en dehors des heures de marché pour déterminer les stratégies et scenarii possibles selon que telle ou telle chose se passera. Le mieux est que ces scenarii ainsi que les supports et résistances soient portés par écrit avant la séance. C’est ce que j’appelle des pilot- charts exactement comme les pilot-charts des marins et des aviateurs qui indiquent vents et courants selon la saison. 

Quand on s’installe ensuite devant ses écrans, il ne faut qu’aucune idée a priori sur l’évolution  de tel ou  tel actif du marché. Il faut regarder ses écrans et comparer avec les scenarii possibles que l’on a identifié avant la séance. Tant que les conditions ne sont pas réunies on ne prend pas position. Quand la position est prise, on compare en permanence l’évolution du marché avec ses scenarii. Si le marché ne va pas dans son sens au terme de la période de travail on sort (sauf si on voit des raisons justifiant de garder sa position) lorsque l’on atteint ses points de fuite déterminés dans les scenarii (rappelons nous que Alexandre Elder a écrit que l’on devient un trader à succès quand on passe autant de temps à définir ses points de sortie que ces points d’entrée). La concentration doit être totale, nous ne le dirons jamais assez souvent. Rien ne doit interférer avec le jeu, ni préoccupations d’autres ordres, ni émotions saugrenues). Si vous faites cet effort de concentration, vous arriverez à garder votre cerveau vide de toute autre préoccupation. Pour vous aider à la concentration il existe de très nombreux exercices de concentrations qui permettent petit à petit d’augmenter ses facultés d’attention.

Combien de temps peut durer cet état ?

Ne nous faisons pas d’illusion cet état de concentration forcée ne peut pas durer très longtemps. Une heure, deux heures maximum. Il faut ensuite se relaxer, quitte à reprendre une nouvelle séance dans la journée, mais pas plus.  Entre-temps il faut se sortir complètement des marchés en faisant autre chose (ne serait-ce que de la marche).  Il est indispensable de régénérer son esprit de préférence par une activité physique qui décontractera les muscles et fera travailler les poumons (respiration profonde conseillée).