Le non Agir :

Le non agir consiste à « [...] ne pas aller au-delà de l’action spontanée qui est adaptée aux besoins tels qu’ils se présentent, de ne pas s’engager dans des actions savamment calculées et de ne pas agir avec l’intention de dépasser le strict minimum nécessaire pour obtenir les résultats voulus. »

John Blofeld, Le taoïsme vivant,
Éd. Albin Michel

J’ai eu à débattre récemment avec quelques amis du Trader’s Club du thème de « l’efficacité du non agir ».

Le non agir est en réalité une des facettes de la « juste  attitude ». (Voir message en archive).

Dans l’esprit des auteurs des manuels de politique taoïste, il s’agit essentiellement d’attendre que la nature fasse ses arrangements de telle façon que le sage (général ou homme politique) n’aura plus qu’à en recueillir les fruits. Le problème est naturellement qu’il doit voir quand la situation est mûre et quand il lui faudra agir. L’homme doit donc traverser une longue période d’étude et d’entraînement avant de devenir un sage.

Revenons maintenant au trading. L’image classique du trader est celle d’un homme ou d’une femme sous pression s’agitant dans tous les sens afin de  gagner son pain.  En réalité le trader efficient intervient relativement peu si on considère l’ensemble de la période de trading, mais en sachant exactement ce qu’il est en train de faire et en maîtrisant la situation.

Prenons un premier exemple concret. 

Vous avez déterminé (grâce à vos devoirs du soir, à votre connaissance des signes et à votre sens aigu de la stratégie) que vous deviez prendre un tel actif à la hausse sur une période disons d’une semaine et à tel cours, et si telle et telle conditions sur vos indicateurs techniques étaient réunies. Vous êtes convaincu de la hausse de l’actif.

Plus tard, vous vous trouvez devant votre écran dans l’action et alors que vos conditions sont réunies, vous vous apercevez que votre actif sautille entre disons – 0,2 et + 0,2 pour cent autour du prix que vous vous étiez fixé.  Naturellement vous aimeriez acheter l’actif au prix le plus bas.

Seulement les petits mouvements autour de votre prix font en sorte, que pris de tous les doutes au moment de l’action, vous passez un ordre puis vous l’enlevez, puis vous le remettez. Ou pire : dans l’agitation vous n’arrivez plus à fixer un prix d’achat. Bref finalement vous n’arrivez pas à l’acheter (alors que votre prix d’origine a été plusieurs fois touché et traversé) et l’actif part comme une fusée à la hausse. On voit très souvent cela sur le marché des futures. Bref, vous auriez mieux fait de passer un ordre à votre prix et attendre qu’il soit exécuté, étant donné que vous estimiez que la situation était mûre pour une action.

Prenons un deuxième exemple concret :

La tendance sur la période de temps supérieure à votre période opérationnelle (rapport de 1 à 5-6), par exemple la semaine si vous opérez sur une période journalière est à la baisse. Au journalier elle est à la hausse, mais d’une façon peu convaincante.

Vous avez le choix entre deux attitudes :

La façon stressante : vous allez essayer de capter un faible mouvement de hausse qui s’étendra peut être sur un ou deux jours et rester en position en guettant chaque mouvement de baisse pour en sortir. Cela vous demandera une grande attention, un grand stress  et vous risquez d’être à contretemps.

La façon en harmonie avec le non agir : vous attendez que le prix quotidien soit suffisamment haut (par exemple touche une moyenne signifiante) et vous prenez une position à la baisse, étant donné que le mouvement général est à la baisse et vous laissez aller jusqu’aux premiers signes de retournement.

En quoi l’attitude du non agir peut vous être d’un grand secours dans des cas comme ceux-ci ?

1° Dans le premier cas en prenant conscience que cela n’est pas par hasard si vous aviez fixé le prix à une certaine hauteur. Votre connaissance des signes et du marché vous a permis de déterminer que c’était un support et surtout qu’une situation à potentiel existait (voir message précèdent). Posez votre ordre d’achat et attendez que celui-ci soit exécuté. S’il ne l’est pas, il est toujours temps d’envisager la nouvelle situation ou de renoncer.  En attendant vous avez fait preuve de confiance en vous, ce qui renforce la confiance dans vos prises de décisions.

Dans le deuxième cas en fonctionnant avec la dynamique du marché et pas contre lui.

2° Ensuite en évitant d’augmenter le niveau de votre stress. N’oubliez pas que en dehors de votre capital financier, vous avez à protéger votre capital santé. Si vous êtes trop stressé, vous ne serez jamais efficace et vous n’améliorerez pas votre santé. (Nous reviendrons lors de messages ultérieurs sur le problème du stress du trader et la façon de le gérer).

3° En vous obligeant à agir avec la gravité nécessaire pour que vos décisions soit bien pesées, biens pensées et bien exécutées. C’est un des éléments les plus importants vous permettant petit à petit d’avoir une attitude positive et renforcer votre conscience en vous. Cela facilitera aussi la gestion des risques, comme nous le verrons ultérieurement lors d’un prochain message.

En vous obligeant à vous discipliner ce qui est la base du contrôle des émotions.

5° Finalement à vous faire prendre conscience que vous maîtrisez l’ensemble du processus c'est-à-dire que vous réussissez à gérer une situation dans un environnement incertain.

Comment  atteindre et pratiquer le non agir ?

Nous essayerons la semaine prochaine de voir quelques attitudes possibles pour pratiquer le non agir en matière de trading.